Interview Christophe Dumarest :

L'ascension du jour d'après

 

Membre de la Rebloch'team Snowleader depuis 2 ans, notre ambassadeur Christophe Dumarest nous livre son regard et sa vision sur cette période de post-confinement lié à la crise du covid-19.

Comment imaginer le monde de "l'outdoor de demain"? À travers cet article, Christophe nous partage son point de vue personnel et intime sur ce sujet et nous propose une réflexion sur l'avenir de la montagne et comment repenser la pratique outdoor

 

Christophe Dumarest Rebloch'teamChristophe Dumarest est plus qu'un alpiniste qui repousse les limites de la difficulté en haute montagne, c'est un inspirateur qui aime faire partager ses aventures : de l'ouverture de voies extrêmes ici ou là-bas, aux grandes envolées lyriques, il s'investit également dans des projets comme Ocean Peak. Snowleader et Christophe partagent la passion du Reblochon mais également l'amour de la montagne. Christophe est suivi dans ses aventures par de nombreuses marques outdoor comme la marque italienne Scarpa, avec laquelle nous avons réalisé cet article.

En savoir plus sur Christophe

Le suivre sur instagram

 

 

"Ralentir, moins consommer, repenser local et apprécier les reliefs visibles de nos fenêtres"

Au lendemain de la crise qui a traversé la planète entière, nous sommes tous heureux de reprendre le chemin de nos activités professionnelles et de loisirs dont nous avons été en partie ou totalement privé ces derniers mois. Pour beaucoup cette reprise n’est pas un choix mais une nécessité.

Cependant pour l’expression de nos passions liées à la montagne, des questions se posent.

L’immobilisme dont nous avons souffert, cette assignation à résidence qui n’a pas été la même suivant nos lieux de vie (ou notre survie économique), n’a pas été qu’inconfortable.

Cet arrêt dans nos modes de vie effrénés lié à nos transports, à nos métiers (malgré le télétravail), à nos activités et à notre consommation nous aura imposé de ralentir, de moins consommer, de repenser local et d’apprécier les reliefs visibles de nos fenêtres.

De réfléchir au monde d’après, à cette pause forcée qui ne marque pourtant que le début des immenses bouleversements auxquels nous sommes confrontés à partir de maintenant.

Dumarest escalade

"A-t-on pris goût à ce rythme, à cette nouvelle manière d’appréhender un paysage pourtant familier ?"

Aujourd’hui les frontières s’ouvrent et pourtant nous sommes nombreux à nous interroger, à ne pas vouloir foncer tête baissée. A-t-on pris goût à ce rythme, à cette nouvelle manière d’appréhender un paysage pourtant familier ?

Cette relecture de nos sommets les plus proches associer à l’enjeu qui nous concerne tous, va peut-être faire naitre d’autres formes d’expéditions.

Cette démarche de réinterprétation du relief n’est pas nouvelle et depuis longtemps des aventuriers, des grimpeurs, des alpinistes revisitent les sommets et les frontières plus ou moins proches de chez eux à la manière de Patrick Bérhault ou de Lionel Daudet, des alpinistes qui continuent de m’inspirer. Ces « enchaînements » ou voyages alpins que j’affectionne tant, m’ont souvent laissé des souvenirs plus puissants et plus marquants que des expéditions à l’autre bout du monde, même si sur de nombreux points les deux sont incomparables et notamment par la taille des montagnes qui ne sera jamais la même dans les Alpes qu’au Pakistan.

Cependant, apporter de la créativité à ses projets au-delà de l’exotisme de la destination, de la difficulté ou de l’horaire, revisiter une carte et y poser son propre tracé sur un massif pourtant maintes fois exploré, peut constituer les bases des voyages aux portes de la maison. Mêler un déplacement horizontal à des ascensions verticales, faire se rencontrer l’abscisse et l’ordonnée symbolisent pour moi la plus belle alchimie de l’aventure. Imaginer son parcours, sa variété y associer logique et élégance constituent la part de rêve et de désir qui précèdent l’action et définissent en partie nos pratiques de la montagne.

Christophe Dumarest ski

Christophe Dumarest grande voie escalade

"Voir beaucoup plus loin en allant beaucoup plus prêt"

Ces « vagabondages » permettent surtout, loin de l’agitation du monde et du chronomètre, d’appréhender un rapport au temps qui n’est pas le même que celui d’une ascension à la journée. Ce temps long, associer aux bivouacs, aux changements de paysages, permet de raconter de belles histoires et de ramener d’incomparables images. C’est la durée et le dépouillement mais aussi l’implication du corps et de la nature qui induisent la transformation, celle du voyage. Une belle occasion malgré le matraquage publicitaire de se sentir « riche de tout ce dont on peut se passer »et de se rendre compte que « nul argent n’est requis pour acheter ce qui est nécessaire à l’âme »* à partir du moment où l’on a les moyens de ne pas être matérialiste.

Ces nouvelles itinérances (qui ne le sont pas) sont une opportunité de découvrir plus à partir d’un peu moins et finalement peut-être, de voir beaucoup plus loin en allant beaucoup plus près.

"La fréquence de nos voyages lointains doit se raisonner"

Même si rien ne pourra remplacer la découverte de nouveaux peuples et de nouvelles cultures toutes plus inspirantes et enrichissantes les unes que les autres, la fréquence de nos voyages lointains doit se raisonner et tenter de s’inscrire sur des temps longs. A nous athlètes, personnalités du monde de l’outdoor de donner l’exemple en nous contraignant. Nous travaillons en ce moment avec Arnaud Petit sur 10 engagements dans ce sens sur lesquels nous aimerions impliquer le monde de la montagne, mais aussi nos partenaires et leurs industries.

À ceux qui nous rappelleront que d’autres nous ont précédés depuis longtemps dans des actions concrètes de terrains, je répondrais que c’est avec eux que nous voulons nous associer. Quant à la question du plus vertueux, du plus exemplaire ou du plus légitime, il n’est pas certain que l’heure soit à la justification, mais davantage à l’action individuelle et collective. Le temps d’inviter nos industries et nos politiques à se mettre en mouvement, en comptant dans leurs rangs, citoyens et pratiquants.

 

"Rêver de nuits à coucher dehors"

D’ici là, proches ou lointaines, je vous souhaite de profiter pleinement de vos « nouvelles » ascensions. De rêver de nuits à coucher dehors, d’imaginer des expéditions locales, de vous transformer en clochards célestes et de gouter à un autre rapport au temps pour tous ceux qui en auront le loisir.

Continuer à avancer, dans un équilibre précaire, à mi-chemin entre le monde d’en haut et celui d’en bas.

Randonnée Alpes Christophe Dumarest

 

LES PRODUITS FAVORIS DE CHRISTOPHE

 

Chaussons INSTINCT VS –SCARPA

La nouveauté escalade Scarpa : un modèle précis et performant pour un max de sensations.

T-shirt AIGUILLE DU MIDI – SNOWLEADER

Chamonix et ses sommets enneigés, la ville de tous les possibles pour les sports alpins.

Chaussures MESCALITO – SCARPA

La chaussure d'approche de ceux qui passent beaucoup de temps en montagne.

Scarpa Instinct Tshirt Chamonix Aiguille du Midi Scarpa Mescalito

 

Découvrez toutes les nouveautés escalade, alpi et randonnée Scarpa sur Snowleader !

 

 

Christophe Dumarest pendant le confinement

📷 @antoine_mesnage

 

Découvrez aussi d'autres articles qui pourraient vous intéresser ! 
 

Bien choisir ses chaussons d'escalade5 randos autour d'Annecy