Au mois d'avril, notre ambassadeur de la Rebloch'team, Mathieu Navillod et Lauriane Miara sont partis à bord du Rebloch'Van en direction de la Slovénie

Voici le récit de ce road trip riche en rebondissements et en belles découvertes! 

ROAD TRIP EN SLOVENIE À BORD DU REBLOCH'VAN

"Dolomites ? Écosse ? Cinque Terre ? Après hésitation, nous décidons de prendre la route en direction de la Slovénie !

Cette destination nous taquine depuis quelque temps déjà. Ayant une belle semaine devant nous, c’est l’occasion rêvée d’aller voir ce pays de plus près. Au regard des conditions de neige exceptionnelles que nous offre cet hiver, nous chargeons nos skis dans le coffre du Rebloch’Van  de Snowleader et sommes bien décidés à explorer l’Ouest des Alpes Juliennes.

Aucun de nous deux n’y a encore mis les pieds, ni ne sait vraiment à quoi s’attendre. Mais après quelques recherches (et les avis de quelques copains), l’idée nous semble bonne. La météo s’annonce changeante pour les jours prochains, alors nous prenons tout le nécessaire pour un road-trip réussi : de quoi s’occuper en cas de météo difficile. Go !

Après quelques heures de conduite, la nuit montre déjà le bout de son nez. On pose le van aux abords du célèbre Lac de Garde. Une pizza et au lit. Pas de vue pour ce soir mais le réveil est prometteur. L’endroit est charmant et les abords du lac sont encore calmes à cette période : on s’endort bercés par le chant des grenouilles.

           

C’est une belle lumière qui nous tire du lit. Le café chauffe, une tartine les pieds dans l’eau et c’est déjà l’heure de reprendre la route en direction de la Vallée de la Soca.

Slovénie, nous voilà !

 

La traversée de Milan et les abords de grandes villes Italiennes ne font pas rêver. Mais à peine la frontière slovène franchie, les montagnes se dressent devant nous. Le changement est radical. Les autoroutes italiennes bondées laissent place aux petites routes slovènes sinueuses, à de charmants villages et hameaux. Ici, la nature prend toute sa place.

Depuis Trenta, une balade sur les bords de la rivière Soca s’impose afin de dégourdir nos jambes restées inactives. Cette magnifique rivière turquoise est d’une pureté rare et ses abords présentent des chemins de randonnée bien entretenus : les pioches du service slovène semblent très efficaces.

           

Le soleil se couche et il est temps pour nous de trouver un endroit où déployer le toit de notre maison mobile. Pas compliqué puisqu`à cette période, nous somme les seuls en balade dans le coin. Nous nous arrêtons au bord de l’eau, à quelques dizaines de mètres de la route seulement. Une tisane, « Bonne nuit ! »

Il est 6h30 et nous sommes réveillés par le clapotis de la pluie sur le toit. Ce matin, on prend la direction des pieds de pente pour vérifier l’état de la neige. Il pleut à verse et les températures sont douces. Très douces. L’eau gorge la neige jusqu’aux sommets – 2500m seulement. Nous rentrons au van pour nous mettre au sec et jetons un coup d’œil à la météo du lendemain : une perturbation chaude s’installe et n’évoluera pas pendant les deux jours prochains. Le printemps est bien là et l’hiver ne reviendra pas. Nous sommes un peu frustrés de voir le paysage se transformer si rapidement et de ne pouvoir profiter de la montagne à skis comme nous l’avions imaginé. Sécurité oblige, nous nous rendons à l’évidence : nous ne mettrons pas nos skis dans les magnifiques Alpes Juliennes.

Au printemps, il n’est pas toujours évident de prévoir de la praticabilité d’un secteur à de telles altitudes. La météo change rapidement et les conditions de neige avec. C’était un beau pari, mais il est perdu cette fois-ci.

 

Le bilan posé, nous rebondissons : la course à pied fera partie intégrante de ce trip. Aucun de nous ne la pratique vraiment en hiver, mais cette activité est un très bon moyen de voir du paysage.

Quoi de mieux, malgré la pluie, que de courir au travers de la magnifique vallée de Kranjska Gora. Immenses forêts de conifères, ruisseaux, cabanes, le paysage est riche : la course prend à nos yeux tout son sens. Monter et descendre sur les chemins tout tracés est un vrai plaisir.  

           

Puis nos corps nous rappellent à l’ordre : nos chevilles, bloquées depuis plusieurs mois dans les chaussures de ski grimacent et sonnent la fin de la course. Nous finissons la journée avec une balade dans le village ; nous en profitons pour nous initier à la gastronomie locale dont nous ne connaissons rien. La nourriture Slovène se rapproche de celle de sa voisine, l’Autriche : saucisses et ragout composeront donc ce dîner typique.

 

La météo refusant d’être de notre côté nous décidons de rouler en direction de Postojna, pour visiter ses célèbres grottes Karstiques. Puisqu’il pleut dehors, autant aller se balader sous terre. Un peu d’Histoire, de géologie et une belle balade souterraine sont au programme. Nous sinuons entre les stalagmites et les stalactites : les sculptures du temps qu’offre cette grotte sont à couper le souffle.

À Postojna, terre des ours slovènes, les forêts sont denses et laissées pour compte. Terrain de jeu sans limites, la forêt s’étend à perte de vue. L’endroit est parfait pour rechausser les baskets. Nous ne verrons pas d’ours mais la faune locale laisse des indices : biches, cerfs, chevreuils et autres animaux animent cette forêt. Encore un endroit rêvé pour les amoureux de la nature : tout est rassemblé ici pour s’en rapprocher.

           

Aujourd’hui encore, le temps a filé. Il est l’heure de rentrer. Un dîner à la lumière du van, une –trop- belle part de gâteau à la crème, une partie de notre jeu de voyage préféré – Five of a Kind – et au lit. Demain, nous partirons tôt pour la côte afin de profiter de notre dernière journée.

La côte Slovène est un petit paradis au grand charme. Villages de pêcheurs sillonnés de ruelles, oliveraies, vignobles et marais salant composent le paysage. Après une visite sous le soleil et la chaleur du bord de mer, nous décidons de nous accorder une dernière course dans la petite réserve naturelle de Strunjan. On profite de ce dernier dîner pour se délecter du fruit de la pêche locale : gambas, huitres, couteaux et autres fruits de mer… crus !

Demain nous reprendrons la route du retour. La tête pleine d’images et de projets, nous rentrons à la maison. Merci à Snowleader et son Rebloch’Van pour cette belle aventure !

Lauriane et Mathieu"

Petite surprise: Lauriane nous a fait une très belle illustration du Rebloch'Van qui apparaitra très prochainement sur nos tee-shirts

Restez connectés ! 

et retrouvez tout notre matériel de camping pour partir en road trip sur snowleader.com! 

 

Voici quelques articles qui pourraient vous plaire: 

alaska