Lofoten : destination magique pour le ski de rando

Skier des pentes sauvages, entre mer et montagne, avec d’autre préoccupation que d’avoir à choisir le prochain sommet à tracer ; voilà la promesse d’une région dont la simple prononciation du nom met des étoiles dans les yeux à (quasiment) tous les skieurs de randonnée !

WINTER EXPERIENCE GORE-TEX vous emmène découvrir ou redécouvrir des îles norvégiennes au décor sans nul autre pareil, une destination magique pour le ski de randonnée.

Bienvenue dans les îles Lofoten.

 

Sommaire

Winter Experience Gore-Tex

ski de randonnée dans les îles Lofoten

©Norrøna / K.Olsen

les raisons des superlatifs

C’est un fait, le skieur de randonnée est, à l’instar de sa passion, un itinérant. Une fois qu’il a un peu usé ses peaux de phoques dans quelques massifs proches de chez lui, il a besoin de tracer vers d’autres destinations, de partir à la recherche de coins secrets, d’explorer des soi-disant réserves à poudreuse, d’aller à son tour parcourir des massifs mythiques, de s’aventurer dans des voyages exotiques… Généralement, l’une de ces motivations suffit à valider une nouvelle pérégrination à ski. Avec les îles Lofoten, vous cochez toutes les cases en même temps !

Déjà, la destination, au nord du cercle polaire Arctique, en terre norvégienne, amène son pesant d’arguments pour qui ne saurait pas précisément placer cet archipel sur la mappemonde. Ajoutez à cela l’authenticité de la Scandinavie, ses cabanes de pêcheurs, son climat (encore un peu) froid, ses fjords à perte de vue et une densité de population au kilomètre carré digne d’un centre commercial en plein confinement et vous devriez mieux cerner pourquoi nous avons employé l’expression « destination magique » dans le titre de cet article !

Les particularités des Lofoten, s’il faut encore allonger la liste des points forts, c’est du ski « tous niveaux », des descentes du sommet à la mer, des lumières rasantes qui donnent l’impression aux couchers de soleil de durer des heures, de l’après-ski en mode pêche à la morue, et une pratique du ski de randonnée que nous qualifierons « d’originelle ».

Nous espérons qu’à la lecture de ces quelques lignes, vous serez convaincus que l’expression « destination magique » était nullement usurpée.

 

du ski de randonnée tous niveaux

Dès que l’on parle de voyage ski de rando, on se met rapidement (et faussement) à l’esprit que c’est forcément réservé à des experts. Détrompez-vous, les massifs français n’ont pas le monopole des itinéraires faciles. On peut tout à fait envisager un ski-trip dans les Lofoten sans pour autant être un skieur de pentes raides aguerri ou avoir avalé 100 000m de dénivelé positif dans les cuisses avant de se dire que l’on est prêt pour cette expérience norvégienne. Comme vous le découvrirez ci-dessous, les montagnes des « Alpes Scandinaves » sont jonchées de sommets aux altitudes « modestes » – le point le plus haut culmine à 1146m – et les itinéraires possibles sont très variés. Si beaucoup de skieurs viennent là-bas pour « rayer les couloirs » avec vue sur la mer (et on les comprend), on peut tout à fait passer une semaine sur place à skier des faces en pente douce (< 35°). Voilà de quoi rassurer votre bande de copains, vous pouvez partir tous ensemble dans cette destination paradisiaque et répartir les groupes si nécessaire.

Tout le monde aura droit à sa part de neige fraiche, de sommets aux vues panoramiques, de descentes avec vue sur le fjord et d’après-ski dans le sauna !

Rassurons tout de même nos lecteurs qui ne jurent que par le matériel « freerando » et les topos « cotés minimum 4.3 », les Lofoten sont aussi un incroyable terrain de jeu pour skier des couloirs techniques et encaissés !

ski de rando Lofoten

©Norrøna / K.Olsen / R. Fourau

quelques sommets mythiques

Depuis quelques années, l’archipel est une région très prisée des guides et autres agences de voyage, qui vantent les mérites de la destination. De ce fait, les informations et ressources sur les Lofoten sont nombreuses sur internet. Toutefois, les topos de ski de rando ne sont pas franchement simples à trouver. On vous invite d’ailleurs à bien préparer votre voyage à l’avance et à acheter/emprunter des topos avant de partir.

Pour vous épargner une recherche fastidieuse, et vous mettre en appétit, voici une petite sélection des meilleurs sommets des Lofoten à faire en ski de randonnée « made by WINTER EXPERIENCE GORE-TEX » :

  • Geitgallien : un des plus hauts sommets des Lofoten (1085m) et l’un des plus prisés. Itinéraire très alpin. On monte par une belle combe et l’ascension peut se terminer par une arête. Itinéraire en boucle (4.2 E2)
  • Torsksmannen : Un grand classique. De belles pentes larges à la montée et de nombreuses options à la descente (2.3 E2 pour la voie normale).
  • Enchainement Pilan, Sautinden et Stauren : un joli enchainement, au fond du fjord de Laupstad.
  • Varden : Un sommet accessible, d’environ 700m de dénivelé (2.1 E2). Peut s’enchainer avec le Stortind par une arête.
  • Hellskarnuten : Envie d’un dernier sommet avant de reprendre l’avion ? L’Hellskarnuten peut facilement s’envisager à la matinée avant de remettre les skis dans la housse ; il est tout proche de l’aéroport de Svolvaer.
  • Reinebringen : Des couloirs courts mais intenses, dominant l’un des plus beaux villages de pêcheurs de l’archipel, Reine (prononcez « Raïne »).
  • Rundfjellet : Une course très abordable, d’un dénivelé de 800m, offrant une belle vue sur Svolvaer (2.3 E2).
  • Store Trolltind : Un sommet spectaculaire dans le Trollfjorden. Ce coin des Lofoten est d’ailleurs le plus escarpé. A recommander pour ceux qui cherchent à cocher des couloirs !

 

les îles Lofoten

©Norrøna / K.Olsen / R. Fourau

 

infos pratiques sur les lofoten

Comment venir ?

En avion jusqu’à Bodø depuis Oslo, puis :

  • bâteau jusqu’à « Å » (un nom de ville assez simple, on vous l’accorde !)
  • en avion à hélice jusqu’à Svolvaer (la plus grosse ville des Lofoten)
  • en voiture (assez long)

Depuis la ville de Å, le plus simple est de louer une voiture pour remonter l’archipel des Lofoten vers votre premier sommet.

Les Lofoten se décompensent en deux parties : Vestvågøy / Austvågøy (ouest / est). La partie « Ouest » est un peu moins montagneuse mais offre néanmoins des itinéraires intéressants. Toutefois, c’est plus dans la partie « Est » que se situe le cœur des Lofoten. C’est là que se trouve notamment le point culminant, Higravstinden et ses 1146m.

La météo

On aurait tendance à croire qu’au niveau du cercle polaire, seuls résistent les esquimaux, mais les hivers sont finalement plutôt doux, en partie à cause de l’influence maritime et du Gulf Stream. On vous rassure, c’est quand même l’hiver (la température moyenne pour la saison est de -2°C), et ça n’est pas pour rien que la neige y est réputée d’excellente qualité. Toutefois, prenez en compte que le temps peut être très changeant.

La période optimale pour le ski de randonnée se situe de fin janvier à fin avril. A noter que l’on observe généralement des aurores boréales jusqu’au mois de mars dans cette région.

Pour préparer vos sorties et vous renseigner sur la nivologie, consultez varsom.no.

Les choses à savoir

Fidèle à sa réputation, la Norvège est un pays au niveau de vie élevé. Un ski-trip dans les Lofoten n’est pas vraiment « bon marché ». La devise locale est la couronne norvégienne. Divisez les prix locaux par 10 pour connaitre à peu près l’équivalence en euros.

 

lofoten en hiver

©Norrøna / K.Olsen / R. Fourau

 

En résumé, vous l’aurez compris, les îles Lofoten vous offrent le décor, à vous d’inventer le ski qui va avec !

Si l’envie vous prend d’aller poser vos spatules là-bas, vous ne devriez pas être déçu du voyage. De l’avis général, le dépaysement est total et le ski singulier.

Un dernier conseil pour la route, prenez une canne à pêche pour vous essayer à la pêche à la morue. Vous verrez, c’est excellent, et ça tranche radicalement avec l’odeur « particulière » des séchoirs à morues que vous trouverez un peu partout !

 

Retrouvez notre sélection de produits en GORE-TEX sur snowleader.com et notre rayon matériel ski de randonnée.