Récit du voyage au Chili pour tester la nouvelle fixation Kingpin de Marker !

Découvrez le récit de voyage de Thomas, co-fondateur de Snowleader, qui est parti au Chili pour découvrir et tester la nouvelle fixation de ski de randonnée Kingpin de la marque Marker. Lisez son journal de bord et admirez la beauté des paysages du Chili. Visionnez aussi les résultats des tests de la fixation Marker !

 

► Découvrir le récit de voyage au Chili

► Voir le test de la fixation en vidéo

► Acheter la fixation Kingpin sur Snowleader en exclu


Le récit de voyage au Chili

Marker lance sa nouvelle fixation : départ pour le Chili !

J’ai eu la chance d’être invité par Marker pour un trip ski de randonnée au Chili. Je savais que Marker allait lancer un nouveau produit pour le ski de randonnée sans avoir plus de détails sur les produits. Quelques blogs et autres médias bien informés avaient eu écho du projet mais nous n’avions aucun détail sur le produit.

21 août : c'est parti pour 32h de voyage

Départ de Genève le 21 août à 20h, escale à Paris puis c’est parti pour 14h de vol vers Santiago du Chili. Escale de 4h, 3ème vol pour Conception et 3h de bus pour rejoindre Nevados de Chillian et le superbe Roca Negra Mountain Lodge. Autant vous le dire, après 32h de voyage, besoin d’une bonne douche et de repos. En arrivant, un peu inquiet par les conditions de neige, pas de neige au lodge et une grosse chape de brouillard depuis notre arrivée à Santiago, donc aucune visibilité sur les sommets, une ambiance très shining…

Superbe accueil au lodge, on découvre les vins chiliens avec toute la troupe de joyeux lurons qui composent le voyage.

Découverte de la fixation Kingpin : premières impressions

Le premier meeting est prévu à 18h pour découvrir cette nouvelle fixation. Nous commençons tous à être super excités de découvrir ce nouveau produit, la Marker Kingpin.

Première surprise, la fixation est déjà labélisée TUV, l’organisme de certification Allemand. C’est la première fixation de ski de randonnée à insert à l’obtenir. A première vue, on voit une fixation à insert avec une butée de Griffon mais le concept est bien plus abouti que cela.

Tout d’abord, les inserts sont montés sur une plaque à 3 ressorts, quand la plupart des fixations en ont un ou deux. De plus, de petites cales de butées sont prévues pour faciliter le chaussage. Un moment pas toujours facile pour certaines fixations où il faut faire preuve d’agilité pour placer sa chaussure bien en face des inserts, ce qui est parfois long à faire sur des plates-formes peu stables ou sur de la neige poudreuse.

lodge

La talonnière et l’avant de fixation ne sont pas reliées ce qui permet de garder le flex naturel du ski. C’est un point important pour moi car je n’aime pas skier avec des skis avec des plaques, je trouve que le ski perd son comportement et son coté joueur. Un petit levier au milieu permet de passer très facilement de la position ski à marche, très pratique quand on a une petite partie de descente au milieu d’une montée. Enfin, la talonnière ressemble à une griffon, avec une plaque de repos bien large de manière à avoir un appui sur une surface bien plus importante qu’une fixation à inserts classiques.

La version que nous allons essayer le lendemain dispose d’un frein à ski mais elle existe aussi avec un leash. Le frein bascule automatiquement en position montée ou descente en fonction de la position de la butée. Ce système est très ingénieux.

Bref, après cette première présentation, tout le monde est vraiment bluffé par la fixation, on a qu’une seule envie, c’est de l’essayer dès le lendemain. Nous sommes debout depuis presque 48h, il est temps de rejoindre nos chambres et de se refaire une santé.

23 août : premier test en situation

test

Samedi matin au réveil, la neige tombe, tout le monde est sur excité. On prend nos paires de ski, pour la plupart des Volkl BMT 96, un nouveau produit 14/15 dans la gamme Freerando de Volkl. La fixation a une largeur de réglage de 25mm, ce qui en fait un autre point positif pour les personnes qui changent de chaussure ou qui peuvent avoir 2 coques pour un même ski. Le réglage se passe super rapidement et on part pour la station de Nevados de Chillian.

Il neige à bloc, grosse ambiance dans le van 😉

Après 45 minutes de bus sur les routes chiliennes défoncées, nous arrivons à la station, ou on rencontre l’équipe de skipass, en shooting dans le coin, incroyable de croiser des français à 12000 km de la maison.

 

La journée s’annonce bien couverte, les guides préfèrent qu’on reste en station avec seulement un peu de rando si le top se découvre. Tout le monde chausse sans la moindre encombre. Très facile à utiliser, très naturel. Malgré le choc thermique en 48h, on prend un plaisir fou dans la poudre. En position ski, la fixation a un comportement très alpin, je mets au défi le skieur expérimenté de faire la différence entre cette fixation et une marker griffon. On met un peu la pression à notre guide pour lui demander de chausser les peaux, on fait à peine 500m car il stresse mais la fixation en montée semble être très prometteuse également. Bref, une super matinée de ski un samedi 23 aout ;). Nous nous retrouvons tous à l’auberge TATA pour débriefer sur la fixation, tout le monde est bluffé. Le temps se couvre de plus en plus et nous devons rentrer au lodge mais tout le monde n’a qu’une envie c’est repartir skier. Surtout avec ce qu’il tombe, les prochains jours s’annoncent extra.

On rentre au lodge, bien cuit de la journée et on poursuit notre découverte des plaisirs viticoles du chili 😉

En discutant, on se rend compte que le seul bémol pour nous sur la fixation est la couleur. On pense que la couleur dorée n’est pas le mieux adaptée pour aller sur tous les packs. Les  VOLKL BMT 96 et 106 sont noirs donc cela va bien avec. En même temps, sur une fixation de randonnée en lancement, quand on a que cela à dire, c’est vraiment histoire de dire quelque chose. Cela doit être le coté pénible du français. Les allemands et les suisses sont super emballés par la fixation.

Dimanche 24 août : jour blanc et entrainement à la recherche arva

Dimanche matin, la station est bâchée, jour blanc, 30 cm de fraiche, aucune visibilité, les pierres volcaniques sont à fleur de neige. On croise un groupe de jeunes Chiliens sur un kickeur, un mec vient de s’exploser sur un caillou. On fait qq runs mais comme nous n’avons pas pris de casque, on préfère la jouer sage. On a de plus le contre coup du décalage horaire et des 30h de voyage. La météo annonce grand ciel bleu pour le lendemain et on s’économise. On profite du temps pour s’entrainer à la recherche ARVA. Le fondateur de BCA fait parti du trip, la marque a été rachetée par le groupe qui détient Marker depuis quelques années déjà. Un peu d’entrainement ça ne fait pas de mal, complété par un séjour dans le hot tube on est fin prêt pour le lendemain.

25 août : le soleil est là, la poudre aussi

Lundi matin, réveil avec un grand ciel bleu, on voit pour la première fois les sommets aux alentours, tout le monde est ultra motivé pour essayer d’aller chercher un sommet sur un volcan encore en activité en 2009. Le sommet est à 3200m on part de 2000m au sommet du télésiège et c’est parti.

Pour le coté sauvage, on repassera, les équipes suisses et allemandes de descente s’entrainent. Ils montent par le même accès que nous en Skidoo et dameuses…. Bref, à mi montée on sort de la trace pour aller chercher le sommet. Quelle vue incroyable! La cordillère des andes s’offre à nous, des sommets à perte de vue, des fumeroles du volcan, une odeur de souffre, l’ambiance est incroyable.

On atteint le sommet après 2 heures de montée.

 

rando

 La fixation se comporte tellement bien et normalement qu’on oublie qu’on teste une fixation proto. La fixation Kingpin pèse uniquement 750g, soit 300g de plus que les fixations « freerando » déjà présentes sur le marché. Pour moi, aucun problème et de toute façon, la cible de cette fixation sont les randonneurs qui veulent prendre du plaisir à la descente sans trop souffrir à la montée.

 L’ambiance est très hivernale, 80km de vent, température ressentie aux alentours de -15, les manips de peaux se font très rapidement. Une descente dans une poudre incroyable, légère, douce. Tout le monde a la banane, le ciel est grand bleu. On se fait une descente de 1700m dans de la poudre, c’est juste magique. Tous les groupes se retrouvent pour profiter d’une bonne bière et se dire qu’ils ont trouvé une super fixation pour la saison à venir en Europe.

Mardi 26 août : ciel bleu, source chaude et neige au top

sourcechaude

Mardi matin, la météo est toujours au beau fixe. On décide d’aller chercher des sources d’eau chaude, typiques de cette région, les fameuses "hot springs". La température est bien remontée mais curieusement la neige reste froide et légère, jamais vu cela par chez nous. Nous avions l’impression de skier dans du sable tellement la neige restait légère. On profite de notre passage près des sources pour aller se baigner. Ambiance incroyable que de se retrouver à se baigner pendant une sortie rando, dans une eau à 40 dégrés le tout avec de la neige autour. On savoure ce moment avec notre guide qui nous a amené une bouteille de Syrah Chilien. Je crois qu’il a compris notre gout pour les produits locaux 😉

On se rhabille, on remonte mais on a encore soif de ski.

 

Le guide décide de nous emmener sur un petit sommet qu’il a repéré, le Cerro Pirigallo à 2500m. Le sommet donne accès directement au bas de la station en longeant une autre source d’eau chaude. Une descente qui rentre aisément dans mon top 15 des journées golden. Aucune trace, neige légère, soleil, on se régale. On oubli tous qu’on skie avec une fixation à inserts, tout le monde engage dans la descente. La sortie est dans une forêt, il faut engager sur du petit virage sauté, la fixation se comporte super bien.

 

Retour à la maison et remerciements

Retour au lodge et retour à la maison, re 32h de voyage mais ces 4 journées de ski resteront marquées dans nos mémoires. Nous avons découvert cette Marker Kingpin, un produit qui clairement faisait défaut dans notre offre.

Voilà le petit report de notre séjour au chili. Un grand merci à toute l’équipe Volkl Marker pour cette invitation, Manu et Gilles mais aussi à notre équipe de Joyeux drilles Laurent et Jean-Marie.


Test complet de la fixation Kingpin Marker

Le test bloch' par Thomas :

Pour moi cette fixation s’adresse à tous les skieurs qui se mettent à la rando ou en font déjà depuis plusieurs années et qui cherchent un produit qui soit facile à utiliser, qui reste léger malgré ce que nos amis collants pipettes pourront dire, fiable et qui permet de prendre un maximum de plaisir à la descente. Je doute qu’on voit ce produit à la pierra menta ou à la patrouille des glaciers mais par contre, je suis persuadé qu’on en croisera énormément dans les combes des aravis et sur d’autres pentes vierges qui restent accessibles aux randonneurs. C’est le produit Freerando par excellence et c’est le premier à avoir la norme de certification TUV. Un gage de sécurité pour des personnes qui ont déjà eu des soucis de genoux et qui peuvent reprendre la rando avec la Kingpin.

Découvrez aussi toutes les spécifications techniques sur la page dédiée Marker !

Le test en vidéo :


Acheter la fixation Kingpin Marker

KP Webbanner

Coté produit, la fixation Kingpin sera disponible début décembre, nous la proposerons sur Snowleader en réservation dès ce jour.

Elle sera disponible en 2 versions, une avec un DIN qui monte jusqu’à 10 et une autre jusqu’à 13. Ensuite, chaque version est disponible en 3 variantes, sans freins, avec freins de 75 à 100 et de 100 à 125.

Le prix d’entrée sera aux alentours de 400€, ce qui en fait un produit en face de ces concurrents chez Diamir ou chez Dynafit.

kingpin

Fixation ski de randonnée KINGPIN 10

Marque : MARKER

Prix : 429,00€

Je découvre le produit !